BA/09 . Pixels – Rétro

PixelsInutile de faire un article complet sur Pixels. Sony s’est emparé d’un court métrage français pour en faire un film avec un casting plein de surprises. Bon au passage il semblerait que dans un soucis de protection de copyright ils aillent jusqu’à censurer la vidéo qui les a trèèès largement inspiré… Mwoé…

En tous cas, Pixels est amusant, c’est très régressif et franchement, je pense que quelqu’un qui se fout royalement de cet univers plein de pixels des années 80, et qui se retrouve par hasard dans la salle, risque de trouver le film lourd, ridicule et infantilisant.

Pour ma part j’ai passé un moment agréable mais pensez à laisser votre cerveau à l’entrée ;)

Bon vu qu’il est toujours sur Vimeo (pour le moment), je vous mets le court métrage d’origine ;)

BA/08 . Jurassic World – Dinoland

Jurassic WorldEn ce moment j’ai un peu de mal à aller au cinéma, et je suis en train de rater un paquet de sorties de cet été, mais j’ai toujours un lot de films qui commencent à dater dont j’ai envie de vous parler. Sans être aussi vieux que son nom pourrait le laisser croire, je voulais vous donner mon avis rapide sur Jurassic World.

Et bien je l’ai trouvé cool. J’avais beaucoup aimé Jurassic Park mais je n’accroche pas du tout à ses deux suites qui se prennent trop au sérieux en voulant jouer le film de monstres à la Godzilla (le Kaijū Eiga). J’avais donc beaucoup d’appréhension pour ce quatrième long métrage et j’en suis ressorti content.

C’est con, c’est absurde, c’est incohérent et assumé et ça joue sur la fibre nostalgique avec beaucoup de clins d’œil au premier film plus ou moins discrets (comme quoi il faut oublier les 2 & 3 ^-^’). Globalement le film ne se prend pas au sérieux, les acteurs en sont conscients, jouent dessus et nous offrent des personnages clichés et caricaturaux, Chris Pratt assure de ce côté, et c’est cool. Bref, Jurassic World offre un moment bien sympa. Vous l’aurez compris, il ne faut pas aller le voir en espérant une révolution ou un film sérieux, les épisodes 2 et 3 cherchaient à l’être et c’était raté.

Petit message pour ceux qui ont taclé Omar Sy juste pour le plaisir de râler concernant sa présence au casting. Je l’ai trouvé bien, une interprétation honnête, qui colle avec le ton du film et la bonne idée de jouer sur son accent frenchy en incluant cet aspect dans son personnage, ce qui lui permet d’être encore plus sincère et à l’aise.

La réalité virtuelle . Plein la vue ?

Il y a un an, je vous avais donné mes craintes et mon opinion sur ce qui serait, selon le point de vue de certains, l’avenir du jeu vidéo : la réalité virtuelle (ou VR pour Virtual Reality). Pour les curieux, je vous invite à (re)lire mon article ICI.
Pour les fainéants, revoici le contexte : je n’ai touché à un casque de réalité virtuelle qu’étant enfant, dans une salle d’arcade, c’était bluffant, pas très beau mais sympa. Maintenant on commence à sérieusement en parler mais je n’ai pas eu l’occasion de tester les gros casques : Oculus Rift (d’ailleurs il sort vraiment un jour celui-là ?) ou Project Morpheus pour ne citer qu’eux.

J’ai toutefois eu l’occasion d’essayer un petit frère de ces casques de brutes.

QTE/23 . Assassin’s Creed Chronicles China

Je l’ai dit dans le TFGA#9, la série Assassin’s Creed et moi, c’est  »je t’aime, moi non plus » et ça se vérifie avec ce court volet. Il y a quelques années, parallèlement à l’épisode Revelations, étaient sorti un court métrage, Embers, mettant en scène l’assassin Shao Jun en quête de réponses et d’apprentissage chez un Ezio bien sage et en fin de vie. Elle finit par repartir en Chine et là j’avais faim, j’avais envie d’en savoir plus sur ce groupe d’assassins chinois.

Puis, Ubisoft annonce la petite série Chronicles avec comme premier épisode, China, consacré aux talents de Shao Jun. J’étais content, j’allais en apprendre plus !

Assassin's Creed Chronicles China - 01

Assassin’s Creed Chronicles China (Xbox One – PS4 – PC)

Le jeu met donc en avant le côté infiltration des assassins, il en résulte un équipement allégé mais des mouvements et des gadgets plus intéressants pour de l’infiltration : appeaux, pétards, cordes, …

Le combat n’est clairement pas conseillé, Shao Jun encaisse mal et il lui faut batailler pour venir à bout de ses opposants dans des combats pas franchement lisibles. OK, on va jouer discrètement alors.

. Geek . Jeux vidéo . Cinéma . Dessins . Photos .