TFGA 18 / Vos plus grands accomplissements

Le TFGA du mois pointe les projecteurs sur les nombrils des contributeurs et leurs plus grandes satisfactions. J’étais persuadé que nombreux d’entre eux mettraient dans leur sélection le fait de terminer Bloodborne ou Dark Souls et à l’heure où j’écris ces lignes, j’en ai compté 6 dont Alex himself et un 2 en 1 (Dark Souls ET Bloodborne dans le même classement) x) Bon, je pensais qu’il y en aurait plus mais c’est honorable et… non, je ne ferais pas gonfler le compteur, je suis très mauvais à ce genre de jeu.

Life is Strange . Dontnod Who !

Quand je lisais des avis sur Life is Strange (rapides hein, je ne voulais pas être spoilé ^^’), je ne suis jamais tombé sur un avis mitigé. Apparemment, soit on l’aime, soit on ne l’aime pas. J’avais attendu avant de m’y mettre, je voulais voir si une édition physique allait sortir, et j’ai bien fait !

Du coup, je me suis pris l’édition limitée avec sa bande son, très chouette, en format CD (♥ ; c’est con mais je préfère avoir l’objet en mains plutôt qu’un code de téléchargement) et un artbook rachitique que j’ai regardé après avoir terminé le jeu. Je regrette son format, il aurait clairement mérité d’être un poil plus grand et de reprendre un aspect de cahier, pour retrouver l’idée du journal intime de Max, plutôt que celui d’un bouquin promotionnel. La couverture est quand même cartonnée, certes, ça fait rigide et qualitatif, mais il aurait suffit de pas grand chose pour ce ça devienne un bouquin plus sympa à feuilleter (et pas forcément plus cher à produire je pense)

Mais je m’étend sur les goodies, alors, qu’ai-je pensé du jeu ?

BA/13 . Deadpool – #payetonprout

DeadpoolDeadpool, ce personnage à clairement un pète au casque, il le dit d’ailleurs lui-même durant le film. Le long métrage est débile à souhait, la violence est décomplexée et rendue absurde par la nonchalance du personnage quand il se jette dedans, c’est presque un jeu pour lui. Deadpool manquait d’un vrai partenaire, sa folie devient presque naturelle alors qu’avec un vrai sidekick terre à terre (et pas juste un duo de guignols qui ne font que valider sa démence) aurait permis de conserver un repère de “normalité” afin d’appuyer sur la longueur l’aspect dérangé du personnage.

En tous cas, Ryan Reynolds est vraiment dans le personnage, on sent qu’il croit en ce film et qu’il y est impliqué. J’aime de plus en plus cet acteur qui n’hésite pas à prendre son image de beau gosse à contre pied en jouant des personnages inattendus, rappelez-vous son rôle dans The Voices (mince c’était déjà un bande-après, je n’arrive pas à trouver le temps de vraiment parler de ses rôles, dommage).

Ah et je viens penser qu’au final, avec son montage, je n’ai pas eu l’impression d’être devant un film standardisé Marvel. En tous cas, le côté absurde, l’humour potache, l’animation du masque, le 4ème mur qui s’efface gentiment, l’autodérision, les références et l’action fun, j’ai bien aimé (même si je pense que ça aurait pu aller encore plus loin)
O(≧∇≦)O

. Geek . Jeux vidéo . Cinéma . Dessins . Photos .