Bilan 2014 (*°∀°)=3

BREAKING NEWS ! On est en janvier, les réseaux sociaux s’enflamment parce que apparemment il ferait froid dehors (chochottes :P ), je vous souhaite une bonne année (sisi, on est bien), il est l’heure de faire le traditionnel bilan calmement en s’remémorant chaque instant ♪♫.
*JINGLE*

Vous l’avez constaté, depuis décembre les notes sont rares, j’y reviendrais plus tard, j’attaque comme chaque année avec les chiffres et comme d’habitude, je commence par les vôtres :

Night Call . Virée nocturne

Night Call / Nightcrawler

Confession : entre le titre français (Nightcrawler en version originale) qui rappelle un titre de Kavinsky et une esthétique à la Drive, je pensais allais voir un film du réalisateur du film porté par Ryan Gossling. Bah oui, je ne m’étais pas beaucoup renseigné, le nom de Jake Gyllenhaal avait suffit.

Donc du coup je me suis planté mais au final ce n’est pas bien grave. En revanche, Night Call, le titre français, ne colle pas du tout avec le film, mais de loin, le titre original était, selon moi, bien plus adapté… Mais bon, on n’a pas le choix.

Muramasa Rebirth

Oulaaaa ! Ça fait un moment que je veux vous parler de ce jeu. Et pour une fois j’ai un paquet de captures d’écran maison. D’ailleurs, je me suis un peu étendu, ce ne sera donc pas un QTE comme prévu mais une critique dans laquelle je ne rentre pas trop dans le fond (le rejeton bâtard d’une critique et d’un Quick Time Event en gros)

Muramasa Rebirth - 01

Muramasa Rebirth (PSVita)

J’avais raté Muramasa the Demon Blade sur Wii, à la sortie de Muramasa Rebirth, sa ré-édition sur la portable de Sony, j’ai décidé de rattraper mon retard. J’avoue que ce qui m’a tout d’abord attiré dans ce titre ce sont les graphismes. Aux côté de Momohime ou de Kisuke, nous parcourons une partie du Japon au travers de somptueux tableaux en 2D magnifiquement animés. Certains décors sont recyclés dans différents niveaux mais des effets de lumière, de couleurs et de particules vont parfois donner une toute autre ambiance, le passage sera alors ressemblant mais aura quand même quelques détails bien à lui.

BA/02 . La Planète des singes : l’affrontement – GRrrrrrrrr

La Planète des singes : l'affrontementLe film commençait bien avec son parallèle entre les singes et les hommes mais il finit par vraiment tourner au ridicule à partir de la scène de bataille entre les deux espèces. Les caricatures de personnages prennent le dessus et il faut compter sur le petit groupe composé d’humains gentils et de singes sympas (César est impressionnant) pour garder un semblant de réflexion et des bribes de raccords avec le volet précédent (une scène et 2-3 allusions).

Au final, c’est joliment fait, les expressions des animaux sont bluffantes mais le film n’apporte rien et déçoit, je ne dis pas qu’il est mauvais, mais il est facile, fainéant et décevant. La fin peut permettre d’avoir une suite ou de s’arrêter là. Je vote pour la dernière option, j’ai peur qu’on s’enfonce davantage et que ça devienne mauvais.

PS / J’avais bien aimé le précédent ( ̄ー ̄)//””

. Geek . Jeux vidéo . Cinéma . Dessins . Photos .