Halo 4 . This is Spartan !

Bon, il est sorti il y a un bon moment, je vais essayer de ne pas trop m’étendre dessus.

Halo 4 - 01

En tous les cas, ce nouvel épisode marque un tournant dans la série. Déjà, c’est le premier vrai épisode de 343 Industries qui prend le relai après Bungie. Certes il y avait Halo Combat Evolved Anniversary mais il sagissait d’un remake. Halo 4 est donc le premier épisode complet du studio.

Le moteur graphique n’a rien à voir avec les moteurs vieillissant des épisodes de Bungie. Plus détaillé, une gestion de la lumière plus impressionnante, plus vif.
Bref, Halo 4 a décider de nous en mettre plein la vue. Dommage que le son ne suive pas toujours. Si la bande originale possède de superbes morceaux qui portent bien l’action et les émotions (oui il y en a, je reviens dessus), les bruitages ne font vraiment pas honneur au jeu avec par exemple le warthog qui semble avoir un moteur de scooter…

La voiture électrique de demain !

La voiture électrique de demain !

Le scénario n’a rien d’apocalyptique… au début en tout cas. Le fil rouge de cette histoire est surtout la relation entre John (Master Chief) et Cortana, une IA en bout de course qui a largement atteint la date limite de fraîcheur et qui commence à vaciller et à nous faire partager ses moments de folie bien malgré elle.

Si Master Chief est une machine de guerre qui à la base était plutôt humain, Cortana est donc une entité artificielle qui semble pourtant plus humaine que son partenaire. Cette relation à l’arrière-goût niais apporte un côté humain à cette aventure qui voit apparaître un nouvel ennemi.

Viens voir papa !

Viens voir papa !

Les covenants sont toujours de la partie mais si leur nombre est toujours impressionnant, leur puissance semble moindre. En même temps, nous sommes de nouveau dans les bottes de Master Chief et comparé à un Rookie il ne fait pas dans la dentelle.

Cependant, c’en est finit du parasite, désormais notre nouvel adversaire a la classe, rappelle un character design proche des Metroid Prime et nous offre des armes stylées et joliment animées bien qu’on ait l’impression de tirer avec des pistolets de gamins *piou piou t’es mort*, encore ce problème de bruitage mais aussi d’un manque de retour sur les adversaires quand ils prennent des coups.

Dommage que leurs tactiques ne soient pas aussi classes que leur équipement. Dans l’ensemble, les petits viendront se faire botter le cul et les plus grand resteront à proximité de leurs drones qui les protègent avant de se faire plomber. On passe donc notre temps à nettoyer la vermine et à éclater les drones avant de faire manger du plomb à ceux qui restent.

Une petite danse ?

Une petite danse ?

Dit comme ça l’aventure semble ennuyeuse mais je l’ai trouvé bien rythmée. Si parfois les combats deviennent ennuyeux à force de se ressembler, les lieux visités, les zones de combat et les méthodes pour les appréhender apportent une diversité non négligeable.

De plus, l’histoire s’intéresse beaucoup à Cortana et John et c’est un point intéressant et même crucial au bon déroulement du jeu. Cela renforce le lien qui s’est crée entre les 2 protagonistes depuis le premier épisode et apporte une dose d’émotion qui souligne agréablement les passages épiques, le tout saupoudré d’une musique qui colle à l’instant et qui tue, tout simplement ! La fin putain ! LA FIN !

Émotion...

Émotion…

Halo 4 part sur des bases classiques de la saga mais en prenant du recul, on se rend compte que 343 Industries se donne les moyens de changer les règles pour le prochain épisode.

Maintenant, vont-ils les assumer et y aller franchement ou rester timides et faire dans le classique ? A suivre…

Je n’ai pas parlé du Multi-joueurs, il a peu évolué et reste très efficace. Pour ma part, je squatte pas mal le mode Swat et m’y amuse toujours autant. Dommage que les joueurs aient toujours tendance à choisir les même cartes, surtout que le choix (dans ce mode) n’est pas très grand.

Elle n’est pas courte mais je n’aurai pas craché sur une campagne un poil plus longue (oui, c’est histoire de râler). Cependant, en prenant en compte le fait que le jeu se compose d’une belle campagne, d’une série de mission/arènes distribuées par épisodes (Spartan OPS) et d’un mode multi efficace, Halo 4 a de quoi occuper un bon moment.

Bref, Halo 4 est un bon cru et je suis enthousiaste pour la suite !

En route !

En route !