Prédictions

Bon ce n’est pas dans mon habitude de parler de film ici, mais puisque en ce moment je ne dessine plus et que je ne veux pas laisser de blog à  l’abandon, je cherche de nouvelles idées, le ciné c’est pas mal non ?

Pour commencer, je vais vous parler de « Prédictions »

Cinéma - Prédictions

Synopsis :
1959, pour l’inauguration d’une école primaire, une classe enterre une capsule contenant des dessins de se qu’ils imagine de l’avenir d’ici 50 ans. Et c’est justement lors du cinquantenaire de l’école que la capsule est extraite du sol. Parmi les dessins se trouvent une liste de chiffres. John Koestler (Nicolas Cage) découvre que cette liste est une suite de dates durant lesquelles se sont produites des catastrophes et dont certaines vont se produire.

Et donc si vous voulez une critique pleine de révélations parce que pour que être efficace je devrais dire plein de choses, il faudra cliquer juste en dessous de la bande annonce pour lire la suite ;)

L’idée de départ est accrocheuse et permettait de réaliser un film fantastico-catastrophe agréable. Pas une tuerie mais un divertissement intéressant. Mais voilà , ils semblerait qu’ils aient oublié les ficelles pour rester cohérent dans un film… et c’est dommage…

Le film commence plutôt bien. On nous montre la mise en terre de la capsule avec deux personnages déterminant dans le déroulement de l’histoire, un surtout. Puis les personnages sont présentés de façon fluide et sans en dire trop on imagine facilement ce qui est arrivé à  John et son fils Caleb.

Mais trés vite ça dérape… Caleb se met à  entendre des bruits, ça me va, ça colle avec l’introduction, c’est cool. MAIS ! là  on nous montre une silhouette noire dans les bois… On comprend vite que les sons entendu par la tête blonde proviennent de lui et c’est là  que je me dit « Non, merde, ils vont pas nous mettre des aliens dans ce film quand même ?!… ». La crainte se confirmera et même pas dans la délicatesse. J’en ferai allusion plus loin.

Le film se poursuit, John découvre la signification des chiffres et en subit les conséquences. On en prend plein la gueule, et lui aussi. Bref le déroulement se fait sans faillir, la pression monte tout va bien… sauf cette silhouette noire raaah mais bouge, je veux plus te voir… Et merde, il rapplique avec des potes maintenant. Bon c’est définitivement foutu, c’est sûr on va bouffer de l’alien à  la fin… Notons aussi que le film est parsemé d’allusions religieuses… Alors bon, je ne suis pas croyant, du moment qu’on me fout la paix ils pratiquent comme ils veulent mais l’imposer dans les films, à  force, ça m’énerve…

Bref, plus le film avance plus il s’enlise dans les mauvaises idées. Les aliens sont de plus en plus présents et on en oublie presque la base du film : les catastrophes prédites par les chiffres. La fin du monde approche mais pas la fin du film… Et pourtant, on l’attend on sait ce qui va se passer, en tout cas j’avais deviné mais comme les pistes laissées sont tellement énormes, je doutes être le seul..

Cinéma - Prédictions

Bref, John et Caleb se retrouve en face à  face avec des aliens, on a le droit à  une scène pompée à  « la rencontre du 4ème type » avec moins d’aliens mais plus de numérique pas forcément bien incrusté… (d’ailleurs, je pense que le film vieillira mal. La scène du crash étant vraiment mal finalisée en terme de rendu, par contre, le métro est pas mal). Donc le gamin a le choix mourir avec son pôpa ou aller avec une copine et deux lapins sur une autre planète pour niquer comme des bêtes et la repeupler une fois leur puberté passée. Donc sur Terre John se réconcilie avec son papa, tout le monde meurt, c’est bien amené, c’est bon, mais ailleurs, far far away on retrouve les bambins dans une belle prairie avec leurs lapins et un gros n’arbre et en plus ils sont tout sourire… nan mais ils viennent de perdre leurs parents mais nan ils s’en foutent, ils sont (presque) tout seul, mais nan ils s’en foutent… A croire qu’ils se doutent que leur existence les amènera à  d’énoooormes orgies pour bien repeuplé cette belle planète… Ah mais non je suis con !!! C’est le jardin d’Eden ! Merci pour cette belle image…

Alors les aliens, la religion et le happy end fallait oublier… A mon avis dès l’introduction des hommes verts (enfin ici des lampes de chevet sur pattes) le film se plante. Pour moi, afin qu’il reste un film correct et qui ne va pas dans le mur il manquait pas grand chose vu que l’idée de départ est bonne. Je vois deux solutions :
1. On s’engage sur l’écologie, on fait comprendre que la Nature nous réserve des surprise et on en fait un vrai film catastrophe avec une belle fin du monde saupoudrée de fantastique avec la liste. Le film aurait été mystérieux, pessimiste et en aurait mis plein les yeux sans sombrer dans les méandres de la SF bas de gamme.
2. On assume carrément le délire de la liste et le mystère qui l’entoure, on en met pleins les yeux aux spectateurs avec de belles catastrophes, et une fois la fin de la liste arrivée, on est dans le doute, on se demande se qui se produira, ou alors la liste a une erreur, ce qui nous amène aussi à  douter. Le film pourrait se finir sur une note mystèrieuse, laissant matière à  imaginer la suite. Pourquoi pas montrer une autre personne rédiger une autre liste pour vraiment ouvrir la fin.

Donc voilà , finalement j’ai été grandement déçu par le film, à  cause de mauvaises idées qui venaient entacher le tout. Et maintenant je me demande pourquoi les réalisateurs américains, dès qu’ils ont peur d’aller dans le mur (enfin je pense que c’est pour ça… j’espère) nous mettent la date du 11 septembre, la religion et les aliens… et même parfois l’armée et le sentiment patriotique… Il n’y a pas que ça pourtant. Le mystère, les personnages, ça peut suffire à  faire un film intéressant, il n’y a qu’à  voir les anciens Shyamalan, à  la fin on n’avait pas forcément de réponse et pourtant le film était bon…

3 commentaires

  • Je suis tout a fait d’accord avec toi mon Doudou, ce film c’était vraiment du caca :vomi:

  • Dommage pour Alex Proyas, qui est pourtant un bon réalisateur d’habitude (The Crow, Dark City…)

  • Du même avis je ne suis pas fan des extraterrestre dans ce genre de film c’est un peu trop facile à  mon gout
    Il a fait The Crow Alex Proyas quand même j’en attendais plus ( du coup ba je le boude ! )