Archives de catégorie : Thriller

BA/18 . Jason Bourne – La mémoire en trop

Jason Bourne - HeaderCela fait maintenant un moment que j’avais regardé la trilogie Jason Bourne, je n’en ai donc qu’un vague souvenir, mais de mémoire, les films étaient bien écrits, bien rythmés et distillaient intelligemment les informations.

Ce nouvel épisode, c’est tout l’inverse. L’écriture est maladroite et le montage est beaucoup trop haché, pour tout vous dire, c’est encore plus nerveux que celui de Batman v Superman. Ça me rappelait le montage des vieilles vidéos de M. Poulpe.

L’action est omniprésente, les scènes n’en finissent pas et en font beaucoup trop, de plus les personnages sont clichés, vides et j’ai l’impression que le casting fait le minimum syndical pour récupérer son cachet… bref, vous l’aurez compris, je ne trouve aucun intérêt à ce nouvel épisode.

BA/04 . The Voices – Lolcat

The VoicesLa bande annonce avait titillé ma curiosité, je ne savais pas à quoi m’attendre et j’ai bien aimé The Voices. Ryan Reynolds joue un mec solitaire, niais, un peu paumé et qui parle à ses animaux, un mec normal quoi. On le découvre au fur et à mesure, le regard qu’on lui porte évolue et plus on en apprend, moins le film fait dans le délicat et plus il devient nerveux jusqu’à un final à contre-pied complètement délirant.

Cynique, violent, drôle, gore, The Voices est sympathique et étonnant, Ryan Reynolds est bon dans son rôle, ça change de l’image qu’il a habituellement.

Night Call . Virée nocturne

Night Call / Nightcrawler

Confession : entre le titre français (Nightcrawler en version originale) qui rappelle un titre de Kavinsky et une esthétique à la Drive, je pensais allais voir un film du réalisateur du film porté par Ryan Gossling. Bah oui, je ne m’étais pas beaucoup renseigné, le nom de Jake Gyllenhaal avait suffit.

Donc du coup je me suis planté mais au final ce n’est pas bien grave. En revanche, Night Call, le titre français, ne colle pas du tout avec le film, mais de loin, le titre original était, selon moi, bien plus adapté… Mais bon, on n’a pas le choix.