Archives de catégorie : Cinéma

BA/21 . Rogue One – A Star Wars Love Story

Rogue One: A Star Wars StorySecond coup de cœur de 2017 (parce que oui, je l’ai vu en 2017), j’avais d’abord pensé faire une note complète sur Rogue One A Star Wars Story mais finalement non parce que… bah parce que Star Wars c’est un monstre. Ici je prend clairement parti, alors je n’ai pas envie qu’on vienne m’embêter sur des détails et je n’ai pas envie de le décortiquer plus ici pour garder encore la magie, donc je vais faire léger.

Bref, du début à la fin, Rogue One m’a plu, j’étais comme un gosse devant cette parenthèse située entre les épisodes 3 et 4. Je vous le dis d’entrée de jeu, je préfère la trilogie (IV-V-VI) à la prélogie (I-II-III) et si j’ai trouvé Star Wars VII Le réveil de la Force très agréable, j’attends de voir ce que va donner la suite (rendez-vous dans moins d’un an), j’étais beaucoup plus enthousiaste en regardant Rogue One.

Le rythme est vraiment bon, l’esthétique titille ma fibre nostalgique avec les liens avec l’épisode IV qui débarquent au fur et à mesure, ces plans iconiques, jusqu’aux personnages (dont certains sont en images de synthèse, ce qui fait étrange sur certains plans) et les scènes d’action sont fantastiques !

J’ai bien aimé le trio qui se forme dans Rogue One et j’y ai trouvé le droid K2 sympathique. Il y a bien quelques points qui m’ont un peu dérangé, mais j’ai vraiment aimé ce Star Wars qui vit bien tout seul mais s’intègre aussi dans la chronologie. Il arrive à parler peu de Jedi ce qui renforce le fait que l’univers ne tourne pas qu’autour de ces chevaliers et ça c’est vraiment cool en plus de renforcer l’image de Vador qui en impose à l’écran !

Je ne suis pas du tout objectif et je vais me répéter, j’ai adoré Rogue One A Star Wars Story(。・ω・。)ノ♡

BA/20 . La La Land – La La Meh

La La LandLa La Land, beaucoup, mais alors beaucoup de monde n’en dit que du bien, et depuis un moment, et pourtant je n’étais absolument pas tenté… Puis j’ai vu Whiplash du même réalisateur, coupable aussi de 10 Cloverfield Laneavec la musique aussi en trame de fond. Je l’ai beaucoup aimé, j’ai donc laissé sa chance à La La Oulala.

Bon, niveau réalisation, je n’ai rien à dire, c’est coloré, il y a de très beaux plans, de beaux mouvements de caméra, de sacrés (faux) plans séquences et la musique se fond bien dans l’histoire. J’avais peur que ça pousse trop la chansonnette de manière radicale mais les transitions sont bien amenées. Les acteurs sont dans leurs rôles et livrent de belles prestations.

Mais voilà, je suis hermétique à ce film. Je n’ai pas été porté par l’histoire qui manque de force, je n’ai pas aimé l’écriture trop chapitrée. Je pense qu’après Whiplash, qui était vraiment puissant, je m’attendais à quelque chose de plus fort, de plus percutant.

Alors, c’est peut-être moi qui suis sans cœur face à l’histoire d’amour qui défile à l’écran pendant plus de 2 heures, mais c’est une histoire de goût et je n’ai pas accroché, La La Land, pour moi, c’est La La Bof.

Your Name . Kimi no na wa

Bonjour, vous allez bien ? Après une pause de quelques semaines, il est temps de repartir à l’attaque et je vous propose, pour le début de cette nouvelle année, un coup de cœur ciné, rien que ça !

Your Name . Kimi no na wa - 01

Your Name a réussi à se caler bien au chaud à côté des plus grands au box office japonais. Je ne vous cache pas qu’il sera plus difficile de faire un bon score chez nous, mais j’avoue qu’il se paye le luxe de rester plusieurs semaines à l’affiche alors que ce n’est pas un Ghibli. Joli.

Bon, ok, pas dans tous les cinémas, certains le boudent tout simplement, mais plus d’une semaine d’exploitation pour un film d’animation japonaise je trouve que ce n’est pas si fréquent.

Lire la suite

BA/19 . Les 7 mercenaires – Sors ton calibre

Les 7 mercenairesLa galerie de personnages présentée par ce nouveau western est intéressante, permet de varier de ton assez facilement et donne un rythme amusant aux dialogues. Qu’un western puisse compter sur des échanges verbaux affûtés, c’est déjà une bonne partie du travail qui est faite et cela est réussi dans les 7 mercenaires (The magnificent seven) .

La réalisation est elle aussi de qualité, les plans sont beaux et les paysages hallucinants. Il n’y a bien qu’une chose que je reprocherai aux 7 mercenaires, c’est d’en faire un peu trop, pour un western, dans sa dernière partie. Mais je ne peux pas nier que même si je trouvais la séquence trop hollywoodienne, je m’y suis quand même bien amusé.

Il faut être réaliste, si le western et ses codes n’ont pas beaucoup évolués, ces dernières années il arrive à se moderniser et si on ne fait pas le vieux con qui râle sur tout et n’importe quoi, bah c’est cool en fait… et je n’ai pas envie d’être toujours un vieux con x)

Voilà, en quelques mots, les 7 mercenaires, c’est cool :D
¬o( ̄- ̄メ)