Fatal

Fatal

Réalisé par Michaà«l Youn
Avec Michaà«l Youn, Stéphane Rousseau, Isabelle Funaro, plus (lien allociné)
Long-métrage français
Genre : Comédie, Musical
Durée : 1h35min
Année de production : 2009
Distributeur : Universal Pictures International France
(infos et images : Allocine)

Synopsis :
Fatal Bazooka, rappeur venant du ghetto, est au top. Indétrônable, l’argent arrive, les produits dérivés sortent à  la pelle et il se tape la femme la plus en vue du moment : Athena Novotel, héritière du groupe hôtellier. Tout lui sourit mais tout paumé dans sa gloire il ne voit pas arriver la relève, le king de l’électro-pop, Chris Prolls.

 

Fatal / Michaà«l Youn
– Bien ?! T’as vuuu… –

Mon avis :
Alors oui ! C’est du Michael Youn, de l’humour pipi caca, des allusions vaseuses et des gags lourds. Mais contrairement à  ses films précédents, il semble avoir fait un plus gros travail d’écriture. Des vrais personnages, un scénario (oubliez le délire 11 commandements) et même un discours… On voit ça dans la suite ^

Même si le personnage central est Fatal, son rappeur savoyard, ce dernier prend plus de consistance. Il est entouré d’une équipe de caricatures amusantes : un coach/service de sécurité comparable à  un Jean-Marie Biguard boosté aux stéroides, un musicien qui ne redescend pas de son dernier trip, un impressario imbu de lui même prêt à  tout pour maintenir la première place de sa star et une femme physiquement intelligente, copie conforme d’une Paris Hilton.

 

Fatal - Pedro Summer, Heidi, Hervé Willard, Bruce Keita / Vincent Desagnat, Armelle, Jérôme Le Banner, Fabrice Eboué
– Euh non Fatal… le tutu jaune canapi ça le fait pas… –

Face à  lui, une star montante mi-homme mi-tektonik. Stéphane Rousseau donne corps à  un personnage à  priori improbable mais pas tant que ça… Par contre le staff de Chris Prolls est une combinaison pokemon-têtes à  claques au charisme d’huître, ce qui n’empêche pas à  l’équipe de challengers d’être fortement irritante.

La musique est au centre de l’histoire, notamment le rap et l’électro pop et même pour moi qui ne suis pas un fan de ces styles musicaux je n’ai pas ressenti de gène. Les textes sont amusants et les titres s’enchainent sans problème. Avec son film Michaà«l Youn casse du sucre sur un paquet de monde, pointe du doigt les comportements douteux des producteurs et de la télé, présentant les artistes comme des victimes.

 

Fatal - Chris Prolls / Stéphane Rousseau
– Chui un fucking artiste moi alors Fuck à  vous ! –

Ma conclusion :
Fatal est un divertissement plus intelligent que les derniers films de Michaà«l Youn. On y passe un bon moment, on rigole facilement. Malheureusement le film reste encore trop caricatural pour que la critique paraisse réellement crédible. Cela restera quand même une bonne surprise qui nous aura permis de passer un bon moment dans une salle climatisée en pleine canicule ^^.

 

Fatal - Gaspard / Nathanià«l Siri
– Pour me filer du pognon, tapez 1 ! Et pour encore plus, tapez aussi 2 !! –

 

Un commentaire

  • Très bon film, beaucoup d’autodérision et pour une fois comme tu dis un film moins pipi caca que d’habitude. Pas mal du tout.