L’agence . Prenez la porte…

L'agence

Synopsis :
Le courant passe plutôt bien entre Elise et David qui se rencontrent juste avant un discours de ce dernier. La brune l’inspire pour son intervention en public mais il pense ne jamais la revoir. C’est par hasard que leurs routes se recroisent, ce qui ne rentre pas dans le « plan » de l’Agence. Ce groupe de personnes encostardées à  chapeau qui semble orienter certains destins va tout tenter pour éviter que cela ne se reproduise.

Mon avis :
La curiosité… j’avoue que c’est ce qui m’a pas mal guidé vers la salle obscure. La bande annonce me donnait un arrière goût de Dark City (le costume et le chapeau), l’aspect paranormal me laissait interrogatif et à  cela s’ajoute une histoire d’amour… Nan mais franchement, on danse sur quel pied là  ? C’est casse gueule comme mélange nan ?

Donc du coup, au final l’agence est une histoire d’amour matinée de fantastique. Bon quand on le sait ça paraît plus clair. Mais maintenant autre crainte… que ce soit top cucul… ralala… alors alors ??? Suspense…


L’agence nous est présentée tout au long du film, ses secrets, ses méthodes etc… On en apprend de plus en plus en même temps de David. Elle est hiérarchisée et il y a un big boss omniscient qu’on ne voit pas… Autant dire que ça flirte sévère avec la religion mais c’est malin, la ligne n’est pas franchie et au final ça passe bien, c’est sous-entendue mais on ne nous impose pas l’aspect religieux avec son dogme.

De plus, si le groupe semble omniscient et peut prévoir l’avenir et comment le changer, il a des faiblesses et le fait qu’un simple individu lui tienne tête devient plausible. Parce que oui, David va tout faire pour les évincer et fera tout pour retrouver Elise dont il est tombé amoureux au premier regard… euh dans des chiottes XD …

L'agence - Harry Mitchell & David Norris / Anthony Mackie & Matt Damon
– Nan mais sérieusement, j’ai entendu Mario derrière moi ! –

Au final l’intrige avance gentiment vers son dénouement en distillant du fantastique, du romantique et le développement des personnages. A aucun moment on se sent pris au piège dans une love story niaise ou dans un film fanstastico-religieux soporifique.

Visuellement le film affiche une image simple, sans fioriture, des mouvements de caméra souples et des cadrages justifiés qui nous donnerons l’impression d’être perdu dans le gigantisme des bâtiments et les méandres des rues au bon moment.

Ma conclusion :
L’agence est un film réglé comme il faut. La réalisation est classique (comprenez par là  qu’il n’y a pas d’effets à  tous bout de champ) et de qualité, les acteurs sont convaincants et les différents styles de films sont bien mélangés et donne une histoire presque crédible.

Une bonne surprise donc.

L'agence - David Norris & Elise Sellas / Matt Damon & Emily Blunt
– Mam’zelle z’êtes trop charmante, ton tarbat d’reup il a mis des étoiles dans tes yeux tavu…
Tu prends combien steuplé ? –

Réalisé par George Nolfi
Titre original : The Adjustment Bureau
Avec Matt Damon, Emily Blunt, Michael Kelly, plus (lien allociné)
Long-métrage américain
Genre : Science fiction , Romance
Durée : 1h47min
Année de production : 2011
Distributeur : Universal Pictures International France
(infos et images : Allocine / Textes par Taka)

L'agence - Richardson & David Norris / John Slattery & Matt Damon
– Et m’sieur, mon ami et moi aimerions vous parler. Vous croyez en Jésus ?… –