Sénégal 37 - 130310 - Hôtel Lookea Royal Saly

Sénégal / 14.03.2010

Courant mars, nous sommes partis, Carotte, mes parents et moi-même au Sénégal, plus précisément à  Saly. Carotte et moi ne connaissions pas du tout l’Afrique Noire et nous sommes rentrés au bout d’une semaine avec pleins de souvenirs dans la tête  :fleur:

Curieusement, malgré la moyenne de 39°C à  l’ombre, le climat n’était pas étouffant, c’est plus difficile à  Paris pendant l’été… au travail  :siffle:

Dimanche : Arrivée tranquille à  l’hôtel dans l’aprés midi, on s’installe, on défait les valises, on prend connaissance de la carte « Open Bar »  :nerd:

Lundi : Nous faisons connaissance avec « Billy » (je met entre guillemets parce qu’il ne s’agit pas de son vrai prénom, c’est son prénom à  touristes), un guide local pas du tout rattaché à  l’hôtel qui nous fait visiter son village : Saly. On y découvre le quartier artisanal, le port de pêche, le centre du village, la maison aux esclaves et sa boutique. Très sympathique et ouvert, il nous apprend pleins de choses sur son pays, ses coutumes, son style de vie.

Mardi : Nous retrouvons Billy pour récupérer la robe qu’il a confectionné avec ses couturiers pour Carotte. Ravi de nous revoir et de notre discussion de la veille, il nous invite à  prendre le thé à  la sénégalaise. Moment agréable propice à  la « palabre ». Nous nous mettons d’accord pour visiter la réserve de Bandia le surlendemain ensemble.

Mercredi : C’est un circuit en quad via l’hôtel qui nous attend aujourd’hui. En soulevant la poussière nous nous dirigeons vers un petit village pour découvrir une école et le système scolaire ainsi qu’une maternité. Nous poursuivons notre périple pour en apprendre plus sur les termitières géantes puis plus loin sur les baobab.

Jeudi : Billy nous attend avec son pickup et un ami à  lui pour conduire. Direction la réserve de Bandia. Nous découvrons des animaux d’assez près et même ces coquines de girafes qui se cachent. Encore un moment agréable en compagnie de Billy. Nous croisons par moment des touristes qui sont passés par le biais de leur hôtel, dans un 6×6, un espèce de bus/bétaillère… On est bien content d’être en petit comité dans le pickup, c’est plus agréable. Dans l’après midi nous retournons voir Billy à  sa boutique pour prendre le thè, lui commander un sac de voyage et il nous propose de voir l’arrivée des pêcheurs au port de Mbour. Le programme de vendredi est établi.

Vendredi : Billy débarque en pirogue sur la plage de l’hôtel. On embarque pour Mbour, l’un des ports de pêches le plus important du Sénégal. Les pirogues sont colorées et de tailles différentes en fonction de la pêche exercée. Nous arrivons et Billy nous explique le fonctionnement du port, du tri, de la vente etc… En attendant l’arrivée plus massive des pêcheurs et donc de l’effervescence, nous visitons le marché de Mbour, le marché artisanal et faisons un tour en calèche (comprendre une planche sur 2 roues tirée par un cheval) dans Mbour. De retour sur le port de pêche, le point de vue a changé, noir de monde, l’effervescence est palpable. En revenant à  l’hôtel par la voie de la mer, nous voyons beaucoup de gens en train de faire leur sport sur la plage, le soleil déclinant, la température était moins assommante pour une telle activité.

Samedi : Veille du départ, rien de prévu à  part les valises. Billy nous apporte les sacs que nous lui avions commandé. Le moment de lui dire « au revoir » est arrivé, c’est triste. Dernier coucher de soleil sur la piscine.

Dimanche : Avant de monter dans le bus, un dernier regard sur la plage. Le départ est dur, nous serions bien restés plus longtemps. Les gens que nous avons rencontrés étaient gentils, accueillant. Avec Carotte nous ne pensions pas que nous serions aussi touchés par ce voyage. Direction le bus… Les vacances sont finies, il faut retourner à  Paris, son rythme accéléré et les gens… ceux que nous sommes en fait.

3 commentaires