Contagion - 01

Contagion . Lave-toi les mains

Contagion - 01

Synopsis
Beth Ehmoff tombe malade et décède brutalement dans les jours suivant son retour d’un voyage d’affaires. Le virus violent et inconnu s’étend et sème le doute et la panique. Les labos ne s’en sortent pas et un blogueur leur met les bâtons dans les roues.

 

Mon avis
Un gros casting, un H5N1 avec une cape de super virus, de l’anticipation, une vision de la réaction des gens. Intéressant… sur le papier… venez, cliquez pour lire la suite et vous faire vacciner, oui, je spoile la conclusion mais rassurez-vous, il n’y a pas que du mauvais, la preuve, il n’a pas le tag « à éviter » quoique…

Le film ouvre sur une séquence pleine de mains. Ce sera l’un des plans joliment travaillé qui parsèment le long métrage.
On entre ainsi dans le vif du sujet par l’intermédiaire de personnes lambda avant de remonter jusqu’à des personnes haut-placées qui dirigent des recherches médicales sur le plan mondial. Afin de faire le lien entre le peuple et les gros pontes, un blogueur fouille merde, symbolisant les méfaits de l’information rapide et non vérifiée relayée par l’Internet mondial avec ses réseaux sociaux, viendra titiller les nerfs des grosses sociétés et ceux de ses nombreux visiteurs.

Le scénario est simple, on prend la psychose de H5N1, l’hiver approchant avec ses rhumes va aider à la faire revenir dans les esprits, on lui fout une cape pour en faire un supervirusmutantquifaitbobo et on regarde ce que ça pourrait donner : incompréhension, panique, paranoïa, etc…
Lorsque les scientifiques parlent du virus, ils emploient beaucoup de termes compliqués et très vite. Du coup je ne sais pas si ils essaient de perdre le spectateurs avec des propos plausibles mais que seuls des scientifiques comprendront ou s’ils essaient de nous perdre pour qu’on ne risque pas de comprendre qu’ils racontent n’importe quoi ?

Contagion - 02 - Alan Krumwiede / Jude Law– J’aurais ptet du me trouver un masque plus grand, une cagoule peut-être… –

C’est un film américain, et malheureusement on tombe dans la facilité du film américain standard… Les équipes de recherches sont américaines, elles sont trop fortes et bien évidemment, l’intelligence et la hargne des chercheurs américains (je le rapelle, au cas où vous ne l’auriez pas compris) portent leur fruit.

C’est ici que je suis méchant. En effet, avant que ces super stars de la science n’arrivent à leur fins ils connaissent des doutent, des peurs et la tension est palpable.
Il en est de même avec la famille touchée par la tragédie au début du film, le père perd pied et protège sa fille comme il le peut en tâchant de garder la face. La tension est moins communicative, mais la peine du père est touchante.
C’est ces petits moments tendus ou émouvants qui me poussent à ne pas mettre le film dans la catégorie « à éviter »

Conclusion
Un casting de luxe peu utile je pense, un scénario facile, trop d’américanisme et les nouveaux médias trop pris pour une tête de turc font de ce film un long métrage de plus qu’on oublie vite fait.
Les moments de tension et d’émotions sont trop vite occultés par des répliques et des scènes trop faciles et du coup, à la fin de la séance, on va pisser et on oublie de se laver les mains… alors qu’on devrait avoir peur de toucher la porte…

Contagion - 03 - Docteur Ellis Cheever & Ally Hextall / Laurence Fishburne & Jennifer Ehle– Nan mais sérieux ! Regarde ce qu’il dit c’bâtard de blogueur ! –

Réalisé par Steven Soderbergh
Avec Marion Cotillard, Matt Damon, Laurence Fishburne, plus
Long-métrage américain, émirati
Genre : Drame, Science fiction, Thriller
Durée : 1h46
Année de production : 2011
Distributeur : Warner Bros. France
(infos et images : Allocine / Textes par Taka)

Contagion - 04 - Docteur Ian Sussman / Elliott Gould– Merde… le masque putain, j’ai oublié le masque… –

2 commentaires