Archives pour l'étiquette film

BA/06 . Horns – Devil Potter

HornsAlors oui, ce film date, mais je voulais en parler vite fait depuis longtemps. Au passage ma liste de notes en retard commence à bien se réduire  (≧∇≦)/

Bref, Horns, c’est Daniel Radcliffe qui perd sa nana, chope une gueule de bois et se réveille avec un mal de crâne parce que des cornes poussent.  Du coup, il a un pouvoir et des questions, quoi de mieux que de s’en servir pour avoir des réponses ?

Ignatius, c’est le nom de son personnage, se lâche de plus en plus quand il comprend comment ça marche. Il en résulte des idées et des scènes vraiment cool, avec un peu de gore et le personnage, si on lui retire son côté gnan gnan, est assez intéressant.

Mais Alexandre Aja se craque complètement sur la dernière partie du film qui tourne au ridicule. Le dénouement est inutile, foiré et crache au visage du spectateur. Bref, Horns c’est cool sauf la fin qui est moisie en voulant certainement être trop commerciale. Dommage :/

BA/05 . American Sniper – Viser juste

American SniperSi je ne suis pas un adepte des films patriotiques ou de la pub géante pour les marines ‘trop badass c’est cool la guerre t’as vu‘ , j’avais envie de voir American Sniper pour la prestation de Bradley Cooper. Et bah putain, il est impressionnant, autant physiquement que dans son interprétation.

Un film patriotique certes, mais c’est justifié, le discours est intéressant et l’humain est au centre du film, je n’ai donc pas été dérangé. J’y suis allé tellement par curiosité, que ce n’est qu’à la fin du long métrage que j’ai réalisé qu’il s’agissait d’un biopic ET que Clint Eastwood réalisait. On a ici un film prenant, poignant et Bradley Cooper m’a impressionné.

BA/04 . The Voices – Lolcat

The VoicesLa bande annonce avait titillé ma curiosité, je ne savais pas à quoi m’attendre et j’ai bien aimé The Voices. Ryan Reynolds joue un mec solitaire, niais, un peu paumé et qui parle à ses animaux, un mec normal quoi. On le découvre au fur et à mesure, le regard qu’on lui porte évolue et plus on en apprend, moins le film fait dans le délicat et plus il devient nerveux jusqu’à un final à contre-pied complètement délirant.

Cynique, violent, drôle, gore, The Voices est sympathique et étonnant, Ryan Reynolds est bon dans son rôle, ça change de l’image qu’il a habituellement.