La dame en noir - 01

La dame en noir . Elle m’aguiche

La dame en noir - 01

Synopsis
Arthur Kipps doit laisser son fils et sa nounou(ille… désolé) à Londres pour aller estimer une vieille bicoque énorme et pleine de toiles d’araignées dans un village paumé. La propriétaire fraîchement décédée laisse derrière elle une maison énorme qui flanque les miquettes…

 

Mon avis
La reconversion de Daniel Radcliffe dans un autre rôle que Harry Potter ça intrigue. En plus, il choisit le registre de l’horreur, probablement pour garder l’aspect fantastique qu’il côtoie depuis quelques années avec le sorcier.
Intrigant (le film), et intrigués (Carotte et moi), on pousse la porte grinçante du cinéma pour le regarder enterrer Harry Potter sur fond de toile d’arachnides… Ah non, ça c’est la touffe du vieux qui s’assoit devant nous… La salle n’est remplie qu’au tiers, il n’avait pas le choix, faut le comprendre aussi…

Commençons par Harry Daniel Radcliffe. Pas de doute, le petit que nous avons connu au cinéma a grandi. Il enfile le plus naturellement du monde son rôle d’adulte. Son interprétation n’est pas mauvaise, les séquences de peur et d’angoisse bien jouées. Mis à part à la fin où Kipps prend en assurance et oublie trop facilement ses peurs, on se demande presque pendant la nuit dans le manoir s’il ne va pas fondre un fusible.

Petit bémol cependant. Dany (hein, je l’appelle Dany, vous m’en voulez pas ?) joue le rôle d’un veuf qui connaît quelques difficultés dans son travail, autant dire qu’il s’agit de quelqu’un de fragile…
Seulement, même si Dany a mûrit, il manque d’une certaine force dans le regard, une maturité qui s’acquiert au fil des années et qui malheureusement lui fait défaut. Il n’y peut rien le bougre, c’est physique. Mais bon à part ce souci petit Harry est devenu grand et il se débrouille bien dans un autre registre.

Petite anecdote amusante :  A la fin du film, j’aperçois un petit groupe de jouvencelles qui pouffent, se lèvent et discutent entre elles :
 » – Hihi comment il est trooooop beau !
– Oh oui alors trop miiiiiignon *o*  »
Calmez-vous les filles, le Léonardo version Titanic revient bientôt en 3D, gardez des petites culottes de secours, on ne sait jamais

La dame en noir - 02 - Arthur Kipps / Daniel Radcliffe

– Euh là, sans Hermione et Ron je suis paumé… –

Assez parlé du jouvenceau, parlons maintenant du film, bah oui, quand même…

Le manoir, sur sa petite île isolée par les marais et son cimetière privatif cinq étoiles, est inquiétant, bourrés de détails qui le rendent crédible et vivant (euh… mort-vivant on va dire). Bon, comme beaucoup de manoirs de filmsquifontpeur il est remplis de poussière et de toiles d’araignées, du coup je comprend mieux pourquoi elle est décédée la vieille qui y vivait…
Bref, ce décor est réussi.

Par contre, le reste manque de profondeur, un peu comme tout le film. Les effets sont classiques mais efficaces, la dame en noire est montrée juste ce qu’il faut, son cri est réussi mais l’enrobage est mince.
A part Kipps et les Daily, les personnages manquent cruellement de profondeur, le jeu d’acteur des villageois n’est franchement pas terrible, leur réactions sont dignes d’un groupe de bouseux avec fourches, piques et lampes à huile partant chasser la créature de Frankenstein « Haaa greuuuuh on n’aimeuh pas, greuuuuh paaartezzz raaaah vilain ! »

Le film est intéressant dans le sens où il tente de nous refaire peur avec des méthodes plus classiques que des hectolitres de faux sang hydratant des viscères en plastiques sur un monstre suintant la colle à maquillage et les prothèses impressionnantes (merci Saw et Cie). Et ça marche ! La musique et les sons mettent l’ambiance comme il faut.
La nuit passée dans le manoir est angoissante est clairement le passage le plus intéressant du film, nous montrant un manoir plus vivant que le pauvre bougre enfermé dedans, condamné à se laisser balloter par l’esprit.

Conclusion
Mon avis est mitigé. Le film fonctionne, mais il manque de matière et la fin est trop vite expédiée, on sent presque qu’elle leur a posé des difficultés.
Il est aussi intéressant de voir Radcliffe dans un autre rôle que le petit sorcier, il s’en sort bien et maintenant il faut voir si il fait quelque chose de sa carrière au cinéma.

La dame en noir - 03 - Des villageois / Des figurants

– Lachez moaaaaaa ! J’voulais voir Harry Potteeeeer !!!! –

Réalisé par James Watkins
Avec Daniel Radcliffe, Ciarán Hinds, Janet McTeer, plus
Long-métrage Britannique, canadien, suédois
Titre original : The Woman in Black
Genre : Epouvante-horreur, Thriller, Drame
Durée : 1h35
(infos et images : Allocine / Textes par Taka)

La dame en noir - 04 - Arthur Kipps / Daniel Radcliffe

– Le film tu iras voir… Peur tu auras ! –