Le labyrinthe : La terre brûlée - Header

Le Labyrinthe : La Terre Brûlée . Thermostat 32

Le labyrinthe : La terre brûlée - 01

Par rapport au titre, j’ai bien eu envie de faire une blague à propos d’une youtubeuse qui fait chauffer des gâteaux dans les flammes de la montagne du Destin (Vous savez ?! L’anneau, Frodon et la saga qui aurait duré le temps d’une bière si papy avait appelé ses aigles tout de suite), mais non, on se limitera à cette intro qui n’a aucun rapport avec le film dont je vais vous parler.

Comme je vous l’avais dit précédemment, Le Labyrinthe c’était un “mwoé d’accord”, mais surtout un “bon c’est quoi la suite ?”. Suite que voilà avec La Terre Brûlée, les choses sont bien faites hein quand on prend du retard dans ses notes cinéma on fait les choses dans l’ordre.

La Terre Brûlée reprend donc là où Le Labyrinthe nous avait laissé. On découvre donc de nouveaux personnages, de nouveaux groupes, et trop très vite l’équipe va se retrouver investie d’une mission qu’ils seront les seuls à voir (évidemment).

Très tôt dans le film, oh, après 3 minutes environ, il y a eu LE truc qui a bien failli me mettre hors de moi… DES PUTAINS DE ZOMBIES !! Je sais que ces cadavres ambulants sont à la mode, c’est une déco élégante sur les cheminées, mais il ne faut pas se sentir obligé d’en coller partout. D’accord, ils sont certainement présents dans le bouquin, sorti quand on ne commençait pas à faire une indigestion d’apple-addict avarié (ouh le troll gratuit ^^) mais bon, ça gonfle.

Mis à part les créatures qui m’ont un poil énervé, le film est quand même intéressant sur certains points. Déjà, le fait de complètement changer de cadre et de règles fait qu’on se retrouve devant une suite qui ne donne pas l’impression d’un simple copier/coller de ce qui a fonctionné dans le premier épisode, on a quelques surprises, bon pas des grandes, mais c’est déjà pas mal.

Le labyrinthe : La terre brûlée - 02

Avant la douche…

Visuellement, le film se démarque aussi du premier, le cadre déjà puisqu’on passe des sous-bois humides à des étendues arides, avec même un petit arrière goût léger de Mad Max (tapez pas, j’ai dit léger). On a aussi beaucoup plus de personnages, ce qui va pas mal changer de la colonie de vacances que nous suivions dans le premier épisode.

Les enjeux et la narration sont vraiment différents et l’ensemble de ces changements ne nous donne pas l’impression d’être devant une suite banale mais plutôt devant un autre film qui apporte plus d’éléments au précédent. Bref, c’est cool.

La Terre Brûlée est une très bonne suite au Labyrinthe. Toujours aussi peu surprenante dans ses idées (blablabla l’adolescence, blabla faire des choix, blablabla devenir adulte, blablabla prendre ses responsabilités), son approche est quand même intéressante. La fin en revanche n’a pas le même goût que son prédécesseur, mais il était difficile d’égaler l’effet de surprise. La suite sera certainement le volet le moins intéressant de la saga.
A suivre.

Le labyrinthe : La terre brûlée - 03

… pendant la douche…

En tous, cas, en peu de temps, j’aurais vu les 2 premiers épisodes de Divergente ainsi que Labyrinthe. Et en comparaison, la série du Labyrinthe est quand même bien plus intéressante en proposant un traitement de ses personnages plus global et pas uniquement centré sur le protagoniste principal. Je pense que c’est cette ouverture qui permet à la saga du Labyrinthe d’avoir une narration plus souple est plus agréable à suivre, alors que Divergente se focalise beaucoup trop sur le personnage Tris. Ah et si je ne compare pas à Hunger Games, c’est tout simplement parce que je ne les ai pas vu x)

Et comme ma conclusion est aussi hors sujet que mon intro, mais moins quand même, je résumerais mon avis sur La Terre Brûlée par : c’est pas mal, c’est une bonne suite qui a la bonne idée de vraiment rajouter du contenu au film. Bref, si vous avez apprécié le premier, allez voir le second. Si vous n’avez pas vu Le Labyrinthe, je pense que vous pouvez vous abstenir ;)

Le labyrinthe : La terre brûlée - 04

… après la douche.