The Hobbit: An Unexpected Journey . Le syndrome Star Wars ?

The Hobbit

Le mariage pour tous étant d’actualité, j’en profite pour parler de « The Hobbit« … Bah oui, Sam et Frodon vont pouvoir officialiser maintenant alors forcément… Mais c’est sur la jeunesse toute relative de son oncle Bilbo que l’histoire nous est racontée… Une trilogie qui raconte les origines d’une autre trilogie, du jamais vu !

TINTINTINTIIIIN TIIIIIN TINTINTINTIIIIIIN TIIIIIN TINTINTINTIIIIIIIN TIIIIIIN TINTINTINTIIIIIIIIIN !
(oui il faut reconnaître StarWars…)

Bref, sous mes airs moqueurs, ce sont 3 heures de film que j’ai avalées goulûment. On retrouve Gandalf que j’ai trouvé plus joueur et plus humain que dans la première trilogie, on aperçoit Frodon (coucou, donnez-moi mon cachet pour mon apparition fan-service), une poignée de têtes connues chez les elfes et Gollum qui a des yeux VRAIMENT plus gros que le ventre ! (mais vraiment hein, ils sont énormes)

Mis à part ces quelques personnages connus, on attaque bien une nouvelle aventure qui, si elle est menée par des modèles réduits (une compagnie de nains et un hobbit), est véritablement une Aventure avec de moultes passages épiques dans des décors impressionnants le tout enrobé d’une jolie bande son.
Si Bilbo subit comme plus tard son neveu le fera aussi, il évolue de façon plus intéressante. Maintenant j’attend de voir comment cela se traduira dans les prochains films.

La faim laisse sur sa fin… ou l’inverse… Bref, on est en plein élan, Peter Jackson nous a habitué à des fins longues mais ici il nous coupe en plein vol. BIM ! C’est fini ! Lâche ton popcorn et dégage de là, je t’envoie la suite dans un an !

Bienvenue à Jurassic Park !

Bienvenue à Jurassic Park !

Je me dit après avoir écrit cette critique que j’aime assez ce format moins formaté, vous en pensez quoi ? Vous pensez qu’il est nécessaire que je donne mon verdict à la fin de la critique ?