The Raid - 01

The Raid . Toc Toc qui est là ?

The Raid - 01

Synopsis
– Bon les mecs ! On rentre dans l’immeuble, on défonce tout le monde, on trouve le méchant, on bute le méchant. C’est clair ?
– Mais chef, pourquoi ?
– Ta gueule, on s’en fout !

 

Mon avis
Pour changer ce n’est pas avec Carotte que je suis allé au cinéma mais avec NiKo (je met son twitter parce que bon son blog sent le renfermé ^^). Du coup, on est allé voir un film de mecs avec pleins de couilles mais surtout de coups.

Bon vous l’avez compris avec le synopsis, ce n’est pas le scénario qui vous en collera une bonne dans la mâchoire, en même temps, on n’est pas là pour ça… Si ? Sur un malentendu on aura quand même droit à quelques surprises mais rien de percutant, on les sent même venir mais notons l’intention.

Dans son film le réalisateur met en scène des combats de silat, un art martial indonésien se pratiquant avec ou sans arme, collant parfaitement avec l’évolution des combats citée plus bas. Probablement à cause de l’exiguïté des lieux (couloirs et petits apparts miteux) certains plans font brouillons, on a du mal à suivre certains mouvements mais rien de dramatique, on est trèèèèèès loin du bordel à la Transformers.

The Raid - 02 - Eko / R. Iman Aji

– Promis m’sieur l’agent, j’ai mes papiers… –

Le rythme du film est bien mené. Les combats sont forts, parfois choquants rappelant la scène du couloir dans Old Boy (en tous cas, ça m’y a fait penser o.Ô). Entre les combats le spectateurs à droit à des pauses plus calmes comme entre les rounds d’un match de boxe, histoire de se préparer à la prochaine évolution du combat et permettre aux personnages d’avancer un peu dans l’histoire.

En effet, le film ne cesse d’évoluer. Si au début les combats sont copieusement arrosés de coups de feu, les hommes se désarment très vite, les corps se rapprochent, l’humain devient plus bestial. Une animosité qui se ressent dans les coups donnés jusqu’à un KO ou même une mort flirtant parfois avec le gore et même ouvertement avec le dernier combat. On est loin de la boucherie mais dans un combat à mains nues on ne s’attend pas à un tel final.

Conclusion
Pour être franc, je n’en attendais pas grand chose, surtout avec une affiche aussi nulle. Et pourtant, il m’a convaincu. Un film nerveux, des combats bien dynamiques malgré quelques problèmes de raccords ou de plans. Il a la bonne idée de ne pas se chercher un scénario faussement compliqué, il va droit au but. Bref, un film de baston agréable, décomplexé qui ne fait pas dans la déconne et tape là où il faut.

L’été sera sous le signe de la baston, avec l’arrivée fin août de The Expendables 2 qui fera aussi dans la testostérone mais probablement de façon plus fun (à l’américaaiiiiine – avec l’accent sioupliz) avec du fan service (le casting quoi…)

The Raid - 03 - Jaka / Joe Taslim

– Mais puisque je te dis que j’ai pas touché à ta soeur –

Réalisé par Gareth Evans
Avec Iko Uwais, Yayan Ruhian, Joe Taslim, plus
Titre original : Serbuan maut
Long-métrage Américain, Indonésien
Genre : Action, Thriller
Durée : 1h41
(infos et images : Allocine / Textes par Taka)

The Raid - 04

– Putain les mecs… Qui a pété encore ?… –

2 commentaires

  • J’aime beaucoup ta façon de s’exprimer avec une touche d’humour, ça me donne également envie de regarder ce film.

    Merci pour la critique.

  • Ça fait plaisir à lire ^^ J’essaie de ne pas faire des critiques trop chiantes à lire, ravi de voir que ça plaît, d’autant plus que ça ta donné une idée de « regardure » =)