Elysium - Header

Elysium . Tribute to Gunnm

Elysium - Affiche

Avec Elysium Neill Blomkamp, le réalisateur de District 9 qui a été un de mes coups de cœur, revient avec ses caméras dans des bidonvilles mais laisse tomber l’Afrique du Sud pour la Cité des Anges.

J’y suis allé plutôt pour le nom du réalisateur que pour l’histoire parce que honnêtement, je ne savais pas vraiment de quoi ça parlait… c’est simple, je n’avais presque rien vu/lu sur le film.

Elysium mélange deux mondes opposés en 2154, les riches dans la station orbitale Elysium et les pauvres dans la décharge qu’est devenue la Terre (maladie, surpopulation…), et ce n’est pas sans rappeler l’univers du manga Gunnm et la relation entre la cité Zalem et la ville de Kuzutetsu qui lui sert de décharge (oui, je fais une répétition mais c’est pour bien appuyer l’analogie entre les deux univers).

Évidemment, la populace veut aller sur Elysium et les riches sont contents qu’on ne puisse pas faire tout ce que l’on veut dans la vie, non mais !!

Elysium - Spider & Max / Wagner Moura & Matt Damon

T’en n’as pas marre de t’acheter tous ces DLC ?

Blomkamp conserve sa patte avec une caméra dynamique et quelques effets surprenants en combat, un contraste fort entre deux univers qui ne sont pourtant rien l’un sans l’autre, un discours sur la tolérance et le partage et surtout une certaine tendance à jouer avec le corps humain, surtout quand ça doit faire mal, que ça doit être sale. Un nouveau Cronenberg mais avec une thématique plutôt SF est en train d’émerger ?

En effet, comme dans District 9, le personnage principal encaisse beaucoup physiquement, de plusieurs manières possibles. Le réalisateur n’est pas un tendre avec ses personnages.

Le film n’est pas sans défaut. Alors que dans District 9 (oui, encore lui) le personnage principal était plutôt gris parce qu’il se retrouvait entre les deux camps pour devoir faire un choix, ici c’est tout propre ou tout sale, il n’y a pas de demi-mesure, le discours est donc trop orienté sur le peuple avec le discours qui va avec, chacun reste à sa place et nous amène sur une conclusion attendue et déjà vue.

Elysium - Kruger / Sharlto Copley

Instant Cosplay Viril : Raiden dans Metal Gear Rising

Il n’y a guère que quelques mercenaires qui se foutent royalement de qui fait quoi, du moment qu’ils peuvent castagner et se faire payer. Dans cette catégorie on retrouve d’ailleurs le même acteur que le personnage central de District 9 dans un rôle à l’opposé et c’est bien !

Je ne vous ai pas trop parlé volontairement de l’histoire que vous puissiez être surpris car oui, il ne s’agit pas que de pauvres qui lorgnent du côté des riches.

Au final, Elysium est une bonne surprise, visuellement intéressante et qui me persuade que Neil Blomkamp est un réalisateur à suivre.

Elysium - Clandestins

Preview de Halo 7

2 commentaires

  • C’est pour tout public, sauf peut-être les jeunes enfants…et ceux qui n’aiment pas les plaies ouvertes et le sang!!! Même les vieux comprennent.

  • J’te rejoint : Neil Blomkamp est effectivement à suivre. J’appréhendais un peu après District 9 (Combien de réal on fait de très beau one-shot puis plus rien). Elysium est une bonne surprise, surtout que j’ai eu la même démarche que toi, à savoir peu se renseigner sur l’histoire.

    Et effectivement, des que l’on voit la station orbital et l’état de la terre, on n’a qu’un nom en tête : GUUUUUUUMNN ! :love2:

    C’est un retour à l’origine de la SF, à savoir la critique de la société actuel à travers un prisme futuriste.