Muramasa Rebirth - Header

Muramasa Rebirth

Oulaaaa ! Ça fait un moment que je veux vous parler de ce jeu. Et pour une fois j’ai un paquet de captures d’écran maison. D’ailleurs, je me suis un peu étendu, ce ne sera donc pas un QTE comme prévu mais une critique dans laquelle je ne rentre pas trop dans le fond (le rejeton bâtard d’une critique et d’un Quick Time Event en gros)

Muramasa Rebirth - 01

Muramasa Rebirth (PSVita)

J’avais raté Muramasa the Demon Blade sur Wii, à la sortie de Muramasa Rebirth, sa ré-édition sur la portable de Sony, j’ai décidé de rattraper mon retard. J’avoue que ce qui m’a tout d’abord attiré dans ce titre ce sont les graphismes. Aux côté de Momohime ou de Kisuke, nous parcourons une partie du Japon au travers de somptueux tableaux en 2D magnifiquement animés. Certains décors sont recyclés dans différents niveaux mais des effets de lumière, de couleurs et de particules vont parfois donner une toute autre ambiance, le passage sera alors ressemblant mais aura quand même quelques détails bien à lui.

J’ai été plusieurs fois bluffé par la beauté des décors, et l’écran de la console met diablement en valeurs les couleurs, j’en ai d’ailleurs martyrisé la fonction de capture d’écran en prenant 138 photos. Composés de plusieurs couches, l’arrière plan n’est pas statique et les différentes plans qui le composent donnent une réelle impression de profondeur à certains passages.

Muramasa Rebirth - 02

Muramasa ce n’est pas qu’une succession de beaux décors, c’est aussi un bestiaire grandement inspiré des yokais (les montres japonais) et des kamis (les divinités). On sera donc amené à croiser des personnages et de nombreuses créatures de tailles parfois impressionnantes et au design très soigné. Visuellement dans ce titre, tout est soigné, c’est un régal pour les yeux.

Au delà des décors, le titre est aussi un beat’em all simple d’accès mais qui demandera des nerfs solides pour affronter certains boss et zones spéciales (d’ailleurs limitées d’accès en fonction du niveau du personnage). Si les boss sont puissants, ce ne sera pas vraiment le cas du menu fretin que l’on croisera dans les différents tableaux. Ils seront l’occasion de parfaire notre maîtrise du sabre, acquérir de l’expérience et récupérer différents éléments qui serviront à préparer de bon petits plats. Ces derniers permettront d’avoir une capacité temporaire pendant les combats mais aussi de regagner de la vie ou de l’endurance. Il sera aussi possible de dévorer ces plats dans des échoppes et cela donnera lieu à une petite animation mettant en scène les mets délicats qui seront avalés avec efficacité, ces belles assiettes m’ont parfois donné faim (。’▽’。)♡

Muramasa Rebirth - 03

L’une des mécaniques principales du jeu est la forge. Chaque personnage peut s’équiper de 3 sabres et certains sabres auront des capacités supplémentaires ainsi qu’une attaque spéciale. Il existe deux types de sabres, les courts très rapides et les longs, plus lents mais plus puissants avec une allonge appréciable, à vous de choisir votre style d’approche et de les alterner pour des combos dévastateurs.

Durant les combats il faudra veiller à ne pas abuser d’une lame, celle-ci se fatigue et si l’on vient à la briser, elle sera inutilisable pendant un moment. Il faut donc éviter de taper comme un forcené avec la même arme et alterner avec les deux autres que l’on porte à la ceinture, d’où tout l’intérêt de bien choisir son équipement pour avoir différents types de lames et d’attaques propices à occire différents types d’adversaires.

Forger une nouvelle lame est simple, il y a un arbre de compétences clair, avec des sabres spécifiques à chaque personnage et d’autres qui seront communs aux deux. Il faudra récupérer de l’expérience durant les combats ou grâce à des plats qu’on aura pris le temps de déguster pendant une petite pause. Les sabres sont nombreux et tous les forger prendra du temps, beaucoup de temps !!

Muramasa Rebirth - 04

L’histoire en revanche ne va pas chercher bien loin. Celle de Momohime en tous cas, je n’ai pas encore fait celle de Kisuke mais j’imagine qu’on a droit à la même légèreté. Momohime est possédée par une entité qui avait besoin d’un corps pour se venger, il va donc emmener le corps de la demoiselle à travers le Japon et lui donner la force de manier le sabre comme une diablesse. Oui je fais court, mais inutile de développer plus.

Le jeu peut s’avérer répétitif par moment, à force de donner des baffes et refaire certains tableaux pour monter de niveau, mais aussi par le fait que le gameplay se renouvelle peu. Toutefois, la découverte de nouveaux lieux et de nouveaux ennemis (et donc de nouvelles attaques) permet de ne pas décrocher du jeu avec l’envie de découvrir ce qui nous séduira dans le prochain tableau. Vous l’aurez compris je pense, j’ai beaucoup aimé Muramasa Rebirth :D

Muramasa Rebirth - 05

Bonus : comme Muramasa Rebirth est vraiment beau, j’avais du mal à me décider sur les visuels (je vous l’ai dit que j’avais martyrisé la fonction de capture d’écran de ma PS Vita ?), je vous en mets donc quelques uns en plus, c’est cadeau, ça me fait plaisir ;)

6 commentaires