Assassin's Creed Chronicles China - Header

QTE/23 . Assassin’s Creed Chronicles China

Je l’ai dit dans le TFGA#9, la série Assassin’s Creed et moi, c’est  »je t’aime, moi non plus » et ça se vérifie avec ce court volet. Il y a quelques années, parallèlement à l’épisode Revelations, étaient sorti un court métrage, Embers, mettant en scène l’assassin Shao Jun en quête de réponses et d’apprentissage chez un Ezio bien sage et en fin de vie. Elle finit par repartir en Chine et là j’avais faim, j’avais envie d’en savoir plus sur ce groupe d’assassins chinois.

Puis, Ubisoft annonce la petite série Chronicles avec comme premier épisode, China, consacré aux talents de Shao Jun. J’étais content, j’allais en apprendre plus !

Assassin's Creed Chronicles China - 01

Assassin’s Creed Chronicles China (Xbox One – PS4 – PC)

Le jeu met donc en avant le côté infiltration des assassins, il en résulte un équipement allégé mais des mouvements et des gadgets plus intéressants pour de l’infiltration : appeaux, pétards, cordes, …

Le combat n’est clairement pas conseillé, Shao Jun encaisse mal et il lui faut batailler pour venir à bout de ses opposants dans des combats pas franchement lisibles. OK, on va jouer discrètement alors.

Et c’est là que je n’accroche pas au gameplay de ce premier épisode d’Assassin’s Creed Chronicles. C’est mou… Entre le moment où je décide de faire une action et le moment où elle se réalise, j’ai le temps de me faire repérer, impossible d’improviser un plan B. De plus, lorsqu’on souhaite se cacher, il y a une courte latence entre le moment où vous appuyez sur haut et le moment où Shao Jun se cache, certainement une animation de transition qui manque de dynamisme.

Assassin's Creed Chronicles China - 02

Autre point noir, si l’infiltration est si importante, j’aurais aimé pouvoir voir un peu plus de terrain ou peut-être une carte un poil plus détaillée pour mieux appréhender les obstacles. Avec le système en place, j’ai du mal à élaborer une stratégie alors je fonce tête baissée et pour prendre connaissance de l’adversité et du coup je me fais défoncer. Certes, la vision de l’aigle est pratique, mais souffre de ce manque de visibilité.

Globalement, le jeu n’est pas toujours lisible, la faute à une palette de couleurs manquant de contraste. Graphiquement, si les illustrations des cutscenes sont jolies, le moteur 3D lui est faiblard, le jeu semble pouvoir tourner sans difficulté sur Xbox360 et PS3. Je pense même que sur tablette ce serait envisageable. Dommage, parce que les idées visuelles sont intéressantes, certains plans laissent penser qu’en profitant de la puissance des machines sur lesquelles le jeu tourne on pourrait avoir des décors somptueux. Il ne manque pas grand chose, mais cette impression de jouer à un jeu daté c’est franchement con.

Assassin's Creed Chronicles China - 03

Concernant l’histoire, elle se raccroche avec peine à Embers. Il y a l’objet que nous donne Ezio dans le court-métrage, ce-dernier nous sert de mentor dans les divers tutoriels qui nous apprennent les mouvements de notre assassin, mais ça s’arrête à ça.

Suite à une bonne crise de nerfs, j’ai mis de côté le jeu et je ne suis pas certain de le finir. Je dois en être à la moitié et le scénario ne m’a presque rien appris sur ces assassins chinois, cela ne m’encourage clairement pas à tenter d’aller au bout. Vraiment dommage :(

Captures d’écran réalisées par Taka, pensez à me prévenir et me créditer (pseudo & site) si vous désirez les utiliser :)