Assassin's Creed III

Assassin’s Creed 3 . Mon avis

Assassin's Creed III

Vous l’aurez sans doute remarqué, pas de note pour présenter l’édition collector de Assassin’s Creed 3, pas le temps. Toutefois, je vais y revenir ici en même temps que mon avis sur le jeu.

Le jeu était donc proposé en différentes éditions et j’ai préféré me pencher sur la version « Join or Die » parce que le médaillon me tentait plus que la figurine qui proposait un drapeau américain énorme et au rendu qui me laissait perplexe, sans parler de la pose banale et déjà-vue du personnage. En parallèle, j’ai commandé la figurine proposée sur le site UbiShop joliement détaillée à part le visage (j’y reviendrais certainement dans la rubrique « Figurines » quand je m’y mettrais).
Je reviens vite fait au médaillon, je craignais de me retrouver avec du plastique mais non, cela semble être de l’étain ou un autre métal du genre car il est léger. En tous cas c’est une bonne surprise car le rendu froid du métal est judicieux pour cet objet. Il est livré dans un pochon en daim.

Une fois le fourreau en carton retiré, la boîte ne porte pas d’autres mentions que le logo du jeu et l’invitation « Join or Die« , ce qui la rend plus jolie et moins chargée. Elle contient donc le jeu, les codes pour les DLC de l’édition et le carnet de Washington. Ce-dernier m’a déçu. La couverture est ridicule, la série nous a habitué à mieux, les textes ne réservent aucune surprise. De plus, certaines pages sont à couper soit même, pourquoi pas, mais en le faisant à la chaîne, on découpe aussi des pages qui se déplient… haha… bravo -_-

Assassin's Creed III - Join or Die Edition

Je ne reviens pas sur les mécaniques générales du jeux, j’en ai parlé à l’occasion de notes précédentes (voir en dessous). Graphiquement, Assassin’s Creed 3 possède un nouveau moteur graphique. Si dans les villes ça ne coupe pas le souffle, c’est pendant les cinématiques qu’on se rend compte que les visages sont plus détaillés mais surtout quand on sort des milieux urbanisés. La nature est plus touffues, plus variée et fait plaisir à la rétine. Se promener de branches en branches est vraiment agréable d’autant plus que Connor et Desmond possèdent une palette d’animations plus large qui rend leurs mouvements plus fluides et plus réalistes.

La contre-partie d’un nouveau moteur graphique, ce sont les bugs. Collisions (surtout avec le cheval qui ne sert à rien), affichage, popup sont de la partie et n’arriveront pas à se faire oublier tellement ils sont nombreux. Parfois ce sera même l’IA qui nous jouera des tours et cela pourra être plus problématique quand par exemple des soldats se mettent à nous prendre en chasse sans raison ou qu’il faut suivre quelqu’un mais ce-dernier attend que je bouge pour… me suivre. Bug ou problème de traduction ?  En fait je n’en sais rien, les traductions de certains textes contiennent parfois des erreurs et des oublis, donc je ne sais pas…
Un autre bug qui m’a énervé : Quand on change la tenue de Connor (une couleur ou une tenue différente), ce choix ne sera pas visible pendant les nombreuses séquences cinématiques (qui utilisent pourtant le moteur du jeu)

Assassin's Creed III - Connor en pleine chasse aérienne

J’ai eu du mal à rentrer dans le jeu. Déjà la première partie n’est pas jouée avec Connor mais avec Ethan, du coup, je ne savais pas s’il fallait s’investir à fond avec lui ou si d’un moment où l’autre je basculerai avec Connor.

De plus, certaines mécaniques ont complètement changées, notamment la gestion de son domaine et la création de certaines armes, ce n’est pas un mal, mais ça perturbe un peu. Désormais il faudra compter sur des mini-quêtes annexes pour étendre son territoire et utiliser un système de convois pour gagner de l’argent qui permettra de développer son équipement (par un système d’artisanat) et son bateau. Je n’ai compris tout ça que tard dans la partie -_-

Assassin's Creed III - Domaine Davenport

Bateau ? Oui bateau. Connor devient assez vite capitaine d’un navire qui lui permettra d’aller mettre à jour des trésors templiers et de réaliser des mini-quêtes navales.
Ce jeu naval est agréable à prendre en main, impressionnant visuellement et permet de casser un peu la routine comme le faisaient les séquences de Tower Defense dans l’épisode précédent. Avis personnel : je préfère nettement faire joujou avec des bateaux.

Si j’utilisais ma guilde fréquemment dans les épisodes précédents, je n’ai jamais fait appel à mes assassins dans celui-ci. Pourtant ils sont présents, on peut aussi les envoyer en mission pour qu’ils gagnent des niveaux mais je n’en ai pas vu l’utilité. Déjà le jeu est assez facile donc il n’est pas nécessaire de faire appel à des renforts et, plus important, il n’y a plus de terrains à protéger. Et oui, il n’y a plus de système de zones sous influence. Il y a bien des missions pour faire descendre l’oppression des templiers mais c’est pour recruter des assassins, quant aux forts à prendre, ils servent à faire descendre les taxes pour les convois du domaine de Connor.

Assassin's Creed III - Bataille Navale

Côté scénario, Assassin’s Creed 3 est dans la continuité des précédents épisodes. Pour l’histoire de Connor, nul besoin d’avoir joué aux autres titres de la série, en revanche, pour celle de Desmond un néophyte sera complètement largué, malgré la maigre introduction au lancement du jeu.

La narration de cet épisode est bien meilleure que celle de Revelations (qui, je le rappelle, était décevante), on a plus de temps pour s’attacher à des personnages secondaires (surtout du domaine) mais le contexte historique fait que j’avoue avoir été un peu largué et ne comprenait pas toujours qui bossait pour quoi.

Niveau contenu, cet opus est encore une fois diablement généreux. Entre la quête principale, la quête de Desmond (qui a quelques niveaux courts mais pas désagréables dans le monde actuel), les quêtes secondaires, l’artisanat, les batailles navales (E6… touché) et j’en passe, sans oublier le multi-joueurs. Je n’ai pas beaucoup touché à ce-dernier mais j’ai l’impression qu’il n’a pas beaucoup évolué.

Assassin's Creed III - Technique de fourbe

Assassin’s Creed 3 est donc une belle suite, remontant le niveau par rapport à un épisode décevant comme Revelations, il essuie les plâtre de son nouveau moteur graphique avec de nombreux bugs.
Toujours très fournis avec de nombreux objectifs et quêtes secondaires il a une belle durée de vie. Dans l’ensemble il est encore assez facile. Il deviendra plus corsé si on veux obtenir les 100% dans les objectifs mais ce ne seront pas les combats qui poseront problème, le contre étant toujours redoutable.

Cette fois-ci la fin ne m’aura pas laissé accroché à ma manette en me disant « Viiiiite la suiiiiite hiiiiii !!!« . Je me demandais même si cela n’était pas la fin d’une série, et pourtant, il y a bien des indices qui laissent penser qu’une suite peut voir le jour (ou alors l’épisode PS-Vita y répond ?).

En tous les cas, cet épisode m’a convaincu si bien que j’ai déjà acheté le Season Pass afin de télécharger les chapitres qui sortiront par la suite, d’autant plus que le premier à sortir ne sera pas une simple séquence bouche-trou mais part du principe que Washington a été corrompu par le pouvoir et est devenu un roi tyrannique.

Assassin's Creed III - La Tyrannie du Roi Washington

Bon, maintenant il va falloir que je me procure une PS-Vita pour jouer à Assassin’s Creed Liberation. Mouahahahaha…
Euh… Mais elle plus cher qu’une console de salon la pute -_-

2 commentaires